#Coronavirus #Confinement_L’évolution de l’Information en Désinformation

about us page title image
  • #Coronavirus #Confinement_L’évolution de l’Information en Désinformation

    #Coronavirus #Confinement_L’évolution de l’Information en Désinformation

    La propagation du Coronavirus a remis en question la fabrication de l’information et nos habitudes de connexion.

     

    Au début du phénomène global, tout le monde voulait savoir ce qui se passait vraiment et donc on s’informait sur toutes les plateformes. On continue à s’apercevoir qu’Internet nous permet rapidement d’influencer des masses avec des « fake news » dit « infox » en français.

     

    Pourquoi l’information évolue en infox (info+intox=infox) ?

    Je dirais pour ces principales raisons :

    – Nous sommes une société du zapping : dès que l’on reçoit de l’information, on la passe ou on la jette rapidement sans l’intégrer.

    – La plupart des gens font confiance à leurs potes et donc transfèrent l’information sans prendre le temps de vérifier la source.

    – On peut se faire avoir facilement avec les toutes dernières technologies qui sont de plus en plus convaincantes pour créer du vrai à partir du faux. Certaines personnes pensent que les vidéos ne sont pas impactées comme les textes, mais il n’en est pas.

    Cela s’appelle les « deep fake vidéos » et sous le mandat de Trump, elles explosent. Si vous ne connaissez pas ce phénomène grandissant, je vous conseille d’aller voir ma publication sur Linkedin où j’ai mis l’exemple de la vidéo d’Obama. 

     

    « Le récit le plus convaincant devient la réalité » comme l’a dit le romancier Fabrice Humbert qui a publié récemment « le monde n’existe pas ».

    Pourquoi ? me diriez-vous.

    Eh bien, tout simplement, parce que :

    notre cerveau aime les fake news !

     

    – Quand on reçoit une information, quelle qu’elle soit, notre cerveau a tendance à « réorganiser la réalité pour nous convaincre de choses auxquelles on croit déjà. Si par exemple, je pense que les OGM sont dangereux pour la santé et qu’une information le confirme, je vais plus facilement y croire qu’à une autre qui prouverait le contraire ».

     

    – Le cerveau aurait tendance à croire aux INFOX, « plutôt que de prendre le risque de ne pas y croire ». Si une information nous fait peur, on va plutôt y croire et agir de la sorte pour aller dans le sens de notre peur pour nous rassurer, plutôt que d’aller au-delà de notre peur pour vérifier si c’est vrai.

     

    – Également, on ne se méfie pas assez quand il y a beaucoup de personnes qui croient déjà à la même information. C’est ce qu’on appelle l’effet de groupe, « le biais du conformisme » que notre cerveau privilégie.

     

    Je vous ai relaté certains commentaires en « … » d’Albert Moukheiber, docteur en neurosciences cognitives et psychologie clinicien, auteur de livre « votre cerveau vous joue des tours », car je suis d’accord avec lui sur le fait que les infox qui touchent la santé comme ici avec le Coronavirus joue sur nos peurs !

     

    Il ajoute : Les infox sur la santé sont souvent agencées autour de notions de danger, de mort. Concernant les vaccins, c’est d’autant plus vrai que cela touche aux enfants. On est en train d’empoisonner les bébés. Les parents vont alors se dire « je ne vais pas prendre le risque, alors que cela repose en réalité sur une croyance ».

     

    croyances

    Publication Linkedin

    Chacun son point de vue sur ce dernier point d’Albert Moukheiber que je respecte. Ce qui est important est d’apprendre aux enfants ce qu’est l’information, en incluant dorénavant la désinformation.

     

    Les métiers de l’information ?

    journalist

    À ce jour, on s’aperçoit que le job de journaliste est remis en question, du fait de l’honneur de la vérité des faits et de la vérification de l’information divulguée.

     

    Beaucoup pensent que les jobs de l’information sont accessibles à tous avec les réseaux sociaux et que nous avons maintenant plutôt des faits divers qui composent le reflet de la réalité.

     

    Allons plus loin si vous me le permettez : Quand c’est le réel qui résiste, est-il interdit de changer le réel ?

    La réalité n’est-elle pas un récit avec un niveau de propagande, une légende et une vérité ?

    Cherchons-nous vraiment l’authenticité ?

     

    Nous l’avons vu avec l’écrivain Gabriel Garcia Marquez, journaliste politique, qui avait relaté les faits réels du naufrage de 8 marins colombiens à travers un récit fictif, alors que la version du gouvernement était tout autre. Sa révélation avec des photographies a donné lieu ensuite à de fortes controverses et des menaces émises contre lui.

     

    Nous sommes donc dans une époque où on ne sait pas où se trouvent la vérité et la fiction et où sont les intérêts des uns et des autres de nous cacher la vérité et de nous prendre pour des pigeons….

    Donc j’invite chacun à vérifier ses sources et à définir sa vérité.

     

    De toute manière, on va vers un monde où il n’y aura plus une seule mais plusieurs vérités uniques… à connaître !

     

    mentir

    Comments (1)

      • Gilbert
      • 31 mars 2020 at 21 h 28 min

      Merci et bravo Delphine

      Reply

    Leave a comment

    Required fields are marked *

Phasellus felis commodo eget libero fringilla commodo Donec et, Aliquam