enfr

Pourquoi le Digital est un moteur de croissance ?

  • Pourquoi le Digital est un moteur de croissance ?

    Pourquoi le Digital est un moteur de croissance ?

    Qu’on soit salarié, entrepreneur, ou demandeur d’emploi, il est urgent de passer au Digital…!

    L’utilisation du digital est désormais notre quotidien, de plus en plus mobile, avec pléthore d’outils numériques disponibles…

     

    Le mot « transition » numérique semble obsolète à ce jour. On devrait plutôt parler d’ « ère » numérique, déjà largement en place. Comme le souligne Frédéric Mazzella de BlaBlaCar : « nous vivons une 3ème révolution industrielle. On a eu celle de la Vapeur, de l’Électricité et maintenant le Digital. »

     

    @nmedia

     

    Selon les chiffres de Sage :

    • 80% des personnes vont sur Internet pour trouver de l’info.
    • 2/3 des acheteurs « BtoB » obtiennent des contenus variés avant de prendre leur décision d’achat.
    • 72% d’acheteurs BtoB utilisent les réseaux sociaux.
    • 7 français sur 10 ont déjà acheté en ligne.
    • On passe environ 4 heures par jour sur notre smartphone
    • Notre premier geste le matin et notre dernier le soir est de regarder notre mobile.

     

    Présent oui mais pour être visible!

    On voit bien que nos clients sont depuis longtemps sur Internet pour acheter nos produits/services, c’est pourquoi il est important d’y être pour garder une activité pérenne !

    @binary-1790842__340

    Il faut par contre avoir une présence cohérente avec un positionnement clair de votre proposition de valeur. Attention donc à ne pas faire l’erreur de vouloir être partout, sans apporter de sens à votre activité.

    Internet requiert de la qualité et non de la quantité !

     

    avant-apres

    Outil incroyable pour collecter de l’information ciblée !

     

     

    Une myriade d’informations sur tous les domaines choisis nous est offerte sur la Toile, quand on veut et de n’importe où.

    Il suffit d’organiser une « Veille » adaptée à notre business et obtenir ce que l’on veut savoir en temps voulu via des alertes ou des outils spécifiques.

     

    Vous lancez un projet ou bien exercez déjà une activité ? Est-ce-que votre business existe déjà ?

    Si oui, sous quelles formes ? Si non, où serait le meilleur endroit et le meilleur timing pour se lancer ? Quelle valeur ajoutée allez-vous apporter ? A qui, comment, où et pourquoi ?

    En obtenant de l’information sur votre domaine d’activité et vos futurs clients, vous allez ressentir votre marché en direct et mondialement. Ayez donc une écoute sociale vis-à-vis de vos prospects…

     

    ua-googlefr-1

     

    On peut en effet dialoguer sur les médias sociaux avec des personnes concernées, identifier ce qu’ils aiment au sein de notre secteur, et voir ce qu’ils veulent vraiment…

     

    Cette analyse et cette collecte d’infos sont primordiales pour savoir exactement si votre projet ou activité est crédible et s’il y a une demande existante…

     

    @cobweb-2034015__340

    Se constituer son propre réseau avec des « contacts qualifiés » !

     

    Internet, ce n’est pas uniquement un outil pour acquérir de la connaissance à tout moment. C’est aussi un excellent moyen de rencontrer des personnes compétentes et de créer son réseau mondialement.

     

     

    Pas mal de monde recherche uniquement à obtenir le maximum de contacts sur Linkedin ou Facebook…et finalement s’aperçoivent que ce chiffre ne génère aucun business !

     

    Pourquoi ? Parce-que ces contacts ne sont pas qualifiés. Ce chiffre ne représente pas du tout la qualité de votre business et n’est pas un critère de garantie d’engagement.

     

    Une quantité de « LIKE » ou de contacts sans suivi ne mène à rien !

    Une communication sur les réseaux sociaux qui est similaire à de l’emailing est vouée à l’échec.

    @mobile-phone-1917737__340

     

    Il faut donc assurer une stratégie marketing qui a du sens, avec une approche communicative adaptée aux médias sociaux, en vue d’obtenir la qualité de réseautage au sein de votre communauté.

     

    C’est tellement plus facile grâce à Internet de trouver les personnes que l’on recherche pour notre activité et d’améliorer les relations.

     

    On peut maintenant recruter les bonnes personnes, même si elles sont à distance…voire recruter des personnes au chômage de longue durée, qui sont à proximité, via par exemple la nouvelle application Job 41 lancée par la start-up Neolink qui vise à connecter les allocataires du RSA et les PME locales.

    win

    Plus fort ensemble en créant une relation « gagnant gagnant »

    Plusieurs plateformes favorisent l’interactivité entre divers groupes et touchent tous les acteurs économiques.

     

    • Les groupes de discussion qui parlent d’un sujet commun et ainsi partagent des expériences, conseils ou donnent des réponses à nos questions.

     

    • Au sein même d’une entreprise où plusieurs départements communiquent entre eux en direct et à distance. Citons par exemple la start-up Klaxoon en Bretagne, qui a créé un logiciel qui facilite l’interactivité des réunions, ou bien l’entreprise Epson qui vient de lancer un logiciel qui permet de communiquer en direct entre les personnes et les appareils.

     

    • On peut aussi contacter nos partenaires, prospects et clients de n’importe où.

     

    Grâce à une collecte d’informations ciblée, nous savons ce qu’ils veulent et ne veulent pas. Cela est bénéfique pour nous, car c’est un gain de temps et une baisse en coût de logistique.

     

    En analysant leur comportement régulièrement, on peut apporter notre expertise, répondre exactement à leurs besoins, et créer ainsi une relation « gagnant gagnant ».

     

    @forbes

    Dorénavant, nos concurrents ne sont plus nos rivaux mais sont complémentaires.

    La « data » collectée peut être tellement précise que l’on peut de suite identifier ce qu’ils font mieux que nous et ce que l’on peut leur apporter avec notre valeur ajoutée unique…afin de travailler ensemble pour offrir un service complet à nos clients communs !

     

     

    C’est la raison pour laquelle, on observe la cassure des anciens silos des entreprises.

     

    Via les données digitales, la collaboration entre les divers acteurs économiques est favorisée.

     

    Une flexibilité se crée ainsi au niveau du management d’entreprise.

     

     

    Également, on préfère faire appel de plus en plus à des ressources externes afin d’obtenir l’Expert adéquat pour l’entreprise. On s’imprègne de l’approche anglo-saxonne très flexible, où les employés peuvent gérer leur temps de travail comme ils le souhaitent via le Télétravail et ainsi être orientés résultat vis-à-vis de leur tâche et non plus suivre des heures de travail exigées à un bureau fixe.

    @rawpixel

     

    Ce qui est bien, c’est la réduction de coût que l’on obtient grâce à Internet, surtout au niveau logistique, publicité … donc pas mal d’activités aujourd’hui sont attractives et accessibles comparées à avant. Certains même utilisent le « Cloud » au quotidien pour alléger leurs structures internes et ainsi obtenir des économies de maintenance.

     

    Moins de temps passé dans les transports, plus économique, plus écologique, plus centré sur notre corps de métier…la dématérialisation optimise le Travail !

     

    vocaza-com

    Les médias sociaux ont facilité l’ère des consommateurs

    Le Numérique change notre façon de travailler car tout est orienté consommateur.

     

    Il fournit les outils pour qu’on adapte nos produits/services aux usages quotidiens de notre cible.

     

    Donc il ne faut pas être présent sur les réseaux sociaux pour parler de soi d’une manière impersonnelle, comme on le faisait auparavant dans une publicité. On doit y être pour découvrir, connaître et converser avec nos prospects. Et c’est l’interaction avec eux qui va nous apporter une visibilité cohérente et ainsi une notoriété. Idem si on souhaite trouver des prestataires, on va faire une recherche, communiquer via Internet sous différentes manières afin de s’unir avec les bonnes personnes.

    @photon

    On améliore notre activité concrètement !

    Il est évident que la communication digitale doit être efficiente et qu’elle est unique en soi.

    La donnée collectée peut être tellement précise que l’on peut segmenter notre cible.

     

    On a tellement d’outils accessibles et gratuits pour obtenir toute traçabilité que l’on doit en sélectionner certains, pour améliorer nos services terrain et ainsi optimiser notre activité.

     

    Fini les enquêtes terrain, le tableau Excel ! Vive les robots « statistiques » et les indicateurs « KPI* » intégrés ! *KPI : Key Performance Indicators – Indicateurs clés de Performance

     

    Pour certains d’entre nous, ce sera efficient pour analyser tout le cycle des opérations, pour d’autres ce sera pour prospecter aisément, voire arrêter le gaspillage ou éviter les impayés…

    Ce qui est intéressant, c’est qu’on peut corréler plusieurs aspects de notre recherche (économie, politique, social, commercial) dans un tableau de bord et ainsi anticiper aisément.

     

    Un message spécifique de manière différente selon l’outil choisi…

    Chaque plateforme numérique est spécifique, donc on ne va pas communiquer de la même façon. Après la sélection des outils adaptés pour nos cibles, la communication doit être variée, adaptée au réseau choisi et doit toujours correspondre à notre identité.

     

    Il est bien sûr intéressant de voir comment ceux qui ont réussi ont fait, mais il ne faut surtout pas faire un « copier coller » de ce qu’ils ont fait. On doit rester authentique et appliquer une communication cohérente.

    @chef_entreprise

     

    Vous allez me dire : Je ne sais pas comment faire et par où commencer ?

     

    Effectivement, vous pouvez faire appel à notre cabinet PERFORMANCE OUTSIDE THE BOX pour externaliser votre communication digitale et augmenter vos ventes grâce à une stratégie marketing adaptée…

     

    Possibilité de découvrir et d’apprendre à distance et instantanément de chez vous.

    @trueffelpix

    Quel que soit notre profil (salarié, entrepreneur, patron, chômeur), on peut se former à vie, gratuitement, sur n’importe quoi et de plusieurs manières. J’avais indiqué les MOOCS dans un article précédent, mais il y a à disposition les tutoriels vidéo sur Youtube en autres, ou bien les Webinars, qui vous permettent de comprendre un sujet.

     

    Là encore, il ne suffit pas d’être connaisseur technique du Web pour comprendre. Par contre, même si la plupart des outils sont disponibles et gratuits, il vaut mieux être accompagné par un Expert et plutôt focaliser sur son corps de métier afin de ne pas perdre son temps et d’obtenir de la qualité.

     

    Si vous souhaitez vous former vous-même, sélectionnez au mieux votre support de formation pour apprendre facilement, d’une manière ludique et à distance.

     

    Cette capacité d’apprendre quand on veut où on veut, ouvre notre esprit critique. C’est pourquoi on peut soit lancer son projet et le tester, soit se diversifier dans le temps vis-à-vis du marché, voire innover !

     

    Il est évident que pour ceux qui n’ont pas le temps, l’envie de se former ou d’écrire sur internet, que ce soit pour faire un site web ou bien pour publier du contenu de qualité sur les réseaux sociaux, afin d’obtenir des clients, nous restons bien sûr à votre disposition pour vous écouter, vous comprendre et vous aider à écrire du contenu pertinent…

    @alpahspirit

    Selon nous, il est primordial que votre prestataire :

     

    • Vous connaisse et vous comprenne parfaitement
    • Soit proche de vous à chaque étape de votre évolution
    • Écrive comme si c’était vous !
    • Fasse passer des messages forts et pertinents
    • Propose des offres personnalisées à votre cible pour qu’elle s’identifie et soit concernée…afin qu’elle « tombe dans votre panier » !

     

    Où en êtes-vous par rapport à vos clients ?

    client

    Même si en France, on est très en retard par rapport à nos voisins européens qui ont déjà intégré le Code dans les collèges. On constate qu’une majorité d’entreprises françaises ne sont pas encore passées au digital par rapport à leurs clients qui sont tous déjà en ligne sur mobile, à comparer les données et services avant de prendre une décision.

     

    Heureusement que certains entrepreneurs comme Xavier Niel incite le lancement de Start-Ups via sa « Station F » en Île de France et à son école digitale « Ecole 42 »…

     

    2 anciens élèves de cette école, Anna Stépanoff et Romain Cœur, se sont réunis pour créer en 2014 Wildcode School, implantée à Orléans, Chartres, Fontainebleau, Bordeaux, Lyon et Toulouse.

     

    Cette école de Code apporte une pédagogie alternative : en 5 mois, les stagiaires intègrent le code en menant 3 projets dont 2 avec de vrais clients. C’est l’emploi assuré à la sortie de l’école…

     

    Comme on est maintenant orienté « consommateur » via le Digital, on peut obtenir une donnée précise avec une traçabilité en temps réel et ainsi proposer le produit/service que la demande souhaite…voire même lancer une innovation qui apportera une amélioration.

     

    connaissance-clients

    Citons en exemple quelques start-ups françaises :

    En avril 2016, 2 jeunes toulousains ont créé Eyelights qui propose un GPS sur le casque de moto. Egalement, la French Tech d’Occitanie, appelée Velocomotion a pensé à un cadenas numérisé pour des cycles loués avec service de réparation. Enfin, la start-up française Donecle qui offre une réduction de temps d’inspection au sol de la carlingue des avions, grâce à un essaim de drones autonomes, passant de 8h à 30 minutes !

     

    On voit donc bien qu’il ne faut pas vouloir à tout prix chercher une innovation, mais plutôt de proposer une amélioration de produit/service existant à partir d’une expérience vécue.

     

    Nous connaissons bien sûr la raison de la création du co-voiturage Bla Bla Car, donc parlons plutôt de Crosscall , société française crée et dirigée par Cyril Vidal, qui passionné par les sports extrêmes, a conçu des téléphones robustes, étanches et dotées d’une grande autonomie…vendus actuellement à plus de 700 000 exemplaires dans le monde.

    macrovector

     

    Le Digital est omniprésent dès la création d’une entreprise

    On relate ici quelques exemples de création de projet, mais le Digital est indispensable pour chaque étape de vie d’une entreprise.

     

    • On peut booster son activité et se démarquer par rapport aux autres, en s’appropriant des outils numériques pour optimiser le business. Par exemple, certaines agences immobilières proposent à leurs clients de visiter des appartements en 3D. Cette nouvelle offre intéresse les 2 parties puisque les clients viennent une seule fois dans l’agence faire la visite virtuelle de plusieurs appartements, donc un gain de temps pour tous !

     

    • On peut également simplifier le paiement et le rendre accessible automatiquement, afin que les consommateurs, ultra-connectés, achètent avec leur smartphone, via des robots logiciels appelés « chatbots » ou via la technologie bancaire « NFC : Near Field Communication : communication en champ propre » qui a envahi la plupart des cartes à puce et les mobiles de certains consommateurs, facilitant son utilisation comme un portefeuille électronique dans les transports et magasins…

     

    • On peut aussi avoir une fort positionnement par rapport à nos concurrents, en améliorant l’expérience client via des outils numériques spécifiques à notre activité.

     

     

    La plupart d’entre nous connaissent les outils qui nous permettent de « chater » avec notre client/partenaire/collègue, qui sont en évolution constante et qui prennent une place prépondérante pour communiquer au quotidien, tels que Whats App, Messenger., Skype

     

    Ces plateformes qui offrent la possibilité d’utiliser des messages vocaux/vidéos et d’insérer des liens du net, apportent une valeur ajoutée à la communication simple des sms et mms. Ils sont également révolutionnaires pour nos clients sourds et muets avec qui nous pouvons communiquer aisément à distance, en langage de signe via le chat visuel intégré à ces plateformes mobiles. Ce n’était pas possible avant !

     

    e-commerce

     

    On peut aussi grâce au Net sauver une activité en lui donnant de la visibilité et lui permettant de vendre à plus de clients. Citons par exemple l’entreprise familiale à Marseille, Pellegrin & Fils, qui a dû rajeunir l’activité de bijouterie en rendant accessible en ligne plus d’un millier de pièces de son catalogue historique. Via le Net, la maison y griffera des modèles d’entrée de gamme siglés « by S &F » pour présenter son savoir-faire, et proposera également des pierres de grande valeur dépassant 50K euros.

     

    Comme le dit son jeune patron Arnaud Pellegrin : « le marché réclame plus de services auxquels les boutiques sous leur forme traditionnelle ne peuvent pas répondre. Avec Internet, nous voulons prolonger l’expérience jusque dans le salon de nos clients ». Il n’est pas le seul. On a constaté que la vente en ligne de bijoux s’accapare déjà 10% des dépenses des Français dans le secteur.

    eco-exp

    Vers une économie expérientielle personnalisée…

    Concernant l’amélioration de l’expérience client, nous pouvons aussi parler de l’installation de marketing sensoriel dans les magasins qui valorise le bien être des clients lors de leur visite.

     

    Aussi, les « objets connectés » qui apportent une vraie valeur ajoutée dans certains secteurs comme la Médecine, où ils aident les médecins à surveiller leurs patients.

     

    Puis enfin, il existe des applications qui incitent à la parole et à la communication avec autrui, comme la start-up française Capanovi installée à Evreux dans l’Eure, qui a développé l’application Vocalyx. Celle-ci redonne la parole à des personnes présentant des troubles du langage. Grâce à une approche pratique et ludique, on peut réapprendre à s’exprimer oralement.

     

    On parle d’interactions entre personnes, car effectivement c’est la création de lien entre nous tous qui se produit sur la Toile, sous toutes ses formes d’émotions qui nous amènent à vendre du Savoir-Être.

     

    Le Numérique apporte bien un lien entre nous, et nous incite à sortir de notre isolement, et non le contraire comme certains le pensaient au début de la transformation digitale…

     

    On le constate comme par exemple avec les applications numériques qui rapprochent les voisins. Citons la start-up de St Malo Mon P’Ti Voisinage qui offre la proximité et le partage de 44K objets et services entre voisins via cette plate-forme collaborative.

     

    @bruesw@thedigitallway

     

    Proximité de plus en plus, donc la sécurité est indispensable !

    Avec Internet, on remarque que nos comportements changent et on va de plus en plus vers une transaction relationnelle en direct sans intermédiaire, puisqu’on peut le faire nous-même désormais.

     

    Ainsi, beaucoup d’applications et services se créent pour et entre particuliers, comme par exemple la start-up Parkego, née à Nice en 2014, qui prend son essor comme plate-forme de location de places de stationnement entre particuliers.

     

    Mais qui dit : « aucun intermédiaire » dit « plus de responsabilité » et donc plus de risque pour nous. C’est la raison pour laquelle on voit apparaître une multitude d’initiatives pour obtenir une sécurité en ligne (données, applications, Cloud, sauvegarde externe, logiciels en mode SaaS, etc…).

    alexas-fotos

    Il faut donc bien sélectionner ses contacts et se protéger au maximum, considérant que tout contenu mis sur la toile peut être lu, et que certaines personnes peuvent ne pas être éthiques, intègres et ainsi dérivés. Internet est mondial avec des lois différentes dans chaque pays donc la protection doit se faire en amont efficacement sur chaque marché, même si le risque 0 n’existe pas.

     

    Face à l’évolution constante et rapide du Net, il faut garder un équilibre entre la transparence et la confidentialité de nos données, et entre la vie réelle et la vie virtuelle qui elle, imposerait une immédiateté décervelante…

    @alphaspirit

    Donc, « OUI »

     

    • au Digital pour bâtir de la connaissance de manière constante,
    • au Numérique pour obtenir simplicité, souplesse, rapidité, agilité, réactivité, économie et orientation-usage…

     

    Soyons donc ouverts à notre monde digital et adaptons-nous au quotidien pour qu’on évolue en permanence avec lui, tout en gardant impérativement notre identité réelle et unique.

     

    Mais avant de vous connecter, assurez-vous bien d’avoir du réseau disponible :-)

    @geralt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Comments (4)

      • Nadine
      • 12 mai 2017 at 19 h 03 min

      Quel bon article !
      Très précis, clair et accessible à tous !
      Merci aussi d’avoir confirmé que la recherche du nombre de LIKE sur les réseaux sociaux n’est pas un critère pour obtenir des clients…
      Il faut en effet avoir un pro. comme vous, qui au quotidien observe le marché pour nous et nous écrive du contenu de qualité en vue de construire un réseau sur la durée…

      Reply
    • Cet article ma fortement plu car il traduit une parfaite maîtrise de l’univers digital !
      Partant du constat que le digital est non seulement incontournable mais également un moteur de croissance à condition d’en faire un bon usage, j’ai particulièrement apprécié les conseils en matière d’utilisation efficace de cet outil : bien s’identifier, cibler, définir une stratégie axée sur la qualité du service et un suivi marketing, analyser l’attitude des prospects et clients pour mieux cerner leurs attentes, bien connaître le contenu des diverses plateformes numériques car elles répondent à des besoins et un usage différent. Les illustrations données sont par ailleurs particulièrement riches et témoignent de la créativité de notre pays !

      Reply
    • Un grand merci pour cet article très instructif et j’apprécie la mise en avant du côté humain.
      Dans notre « ère » devenue digitale, une multitude de possibilités s’offrent à nous afin d’optimiser notre activité. Cependant, et vous l’avez bien mis en avant, il faut bien comprendre et déterminer ses objectifs afin de bien cibler et être efficace dans ce domaine. (Car il faut bien comprendre qu’il n’y a rien de plus faux que de croire que « 200 like » sur un post est plus important que « 50 like » sur un autre…).
      En ce qui me concerne, j’ai fait appel a l’expertise de Delphine car j’étais totalement perdue dans ce nouveau monde du Digital et « partais dans tous les sens ». Aujourd’hui, je peux dire que mon activité renaît et honnêtement, rien n’aurait été possible sans son aide. M E R C I Delphine !

      Reply
      • Monique
      • 20 mars 2017 at 19 h 08 min

      Merci pour tous ces conseils pratiques pour booster son activité sur Internet et merci de mettre en avant des start-up françaises!

      Reply

    Répondre à Grégoire - Cancel reply